Le Monde d'Haria

Partez explorer le continent d'Haria!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Le forum est fermé, nous gardons tout ce qui a été posté. Si vous voulez récupérer quelque chose, contactez-nous à h-l-corp@hotmail.fr

Partagez | 
 

 Edward Werdenstahl, l'épéiste à la ceinture.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Edward Werdenstahl, l'épéiste à la ceinture.   Lun 1 Fév - 2:24

Généralités :

Nom : Werdenstahl
Prénom : Edward
Âge : 23 ans
Région : Les Terres de Galderland, originaire du petit village d’EisenStadt.
Main dominante : Ambidextre

Description du personnage :

Votre famille : Le père d’Edward, Sigmund, est le forgeron du village. C’est un homme un peu bourru, pas très abordable d’aspect, mais gentil et généreux quand on le connaît.
Sa mère, Eléonore, était fleuriste et apothicaire. Elle était douce et protectrice, et Edward s’en rappelle comme d’un ange incarné.
Son petit frère, Sieg, a 6 ans de moins que lui et est un poète et un rêveur. De constitution fragile, il est très intelligent et souhaite devenir érudit. Edward est très proche de lui.
Enfin, Edward a une grande sœur, Iris, de 3 ans son aînée. Elle a repris le travail de sa mère et est peintre, son vrai rêve étant de parcourir le monde pour peindre des tableaux incroyables. Fougueuse, elle est sérieuse et sait se consacrer à une tâche corps et âme.

Aime : Accomplir quelque chose de ses mains et pouvoir être fier de lui. Manger un bon repas de viande rouge arrosée d’alcool entre amis. Sa famille. Aller au bout de ses capacités et s’exercer. Se promener seul dans la forêt. Fumer une pipe de temps à autre.
Aime pas : Ceux qui abandonnent facilement ou n’ont pas d’ambition. Les feignants. Qu’il ne puisse pas s’exercer pour une raison x ou y. Devoir rester enfermer. Les plats trop amers.

Description physique : Edward est un homme grand et musclé, au corps forgé par l’exercice. Ce n’est pas une montagne de muscle, mais son corps est très athlétique. 1m85 pour 72 kg, c’est un beau bébé. Ses cheveux noirs avec quelques mèches brunes, assez longs, cascadent sur ses épaules quand ils ne sont pas attachés en queue de cheval. Il arbore fièrement un collier de barbe, ainsi qu’un bouc. Il s’habille dans les tons sombres, du vert sombre au noir, en passant par le brun. Il porte le plus souvent une longue cape. Une écharpe rouge orne sa taille, recouverte d’une ceinture en cuir. Il porte parfois un large chapeau en cuir. Il a les yeux verrons, son œil droit est d’un bleu profond, son œil gauche est noisette.

Description psychologique : Edward est un homme calme. Enclin à des coups de sang et parfois impulsif, il sait se contenir et analyser une situation avant de foncer tête la première. C’est un homme assez froid de prime abord, difficilement abordable, mais qui révèle une certaine sympathie quand on le connaît un peu mieux. Fidèle, c’est une personne sur qui on peut compter, il ne laissera jamais tomber quelqu’un en difficulté. C’est un homme droit, qui applique le code du guerrier que lui a enseigné son père. Il ne s’énerve pas facilement, mais une fois qu’il est sorti de ses gonds, mieux vaut ne pas se dresser sur son chemin.

Signe particulier : L’écharpe rouge qui orne sa taille et ses yeux vairons.

Les Attributs.

Les Attributs physiques (N°1) :
Force : 1+ 2=3
Dextérité : 1+ 3=4
Vigueur : 1+ 3=4

Les Attributs mentaux (n°2) :
Intelligence : 1+1=2
Astuce : 1+ 2 =3
Perception : 1+3 =4

Les Attributs sociaux (n°3) :
Charisme : 1+2=3
Manipulation : 1
Apparence : 1+2=3

Les compétences :

Art -> 0
Artisanat -> 2 (Forge)
Athlétisme -> 3
Commandement ->0
Corps-à-Corps -> 2
Créatures -> 0
Culture -> 1
Discrétion -> 0
Empathie -> 2
Intégrité -> 3
Investigation -> 0
Lancer -> 1
Larcin -> 0
Médecine -> 2
Mêlée -> 3
Occultisme -> 0
Pilotage -> 0
Politique ->0
Présence -> 2
Résistance -> 3
Science -> 0
Survie -> 2
Tir -> 1
Vigilance -> 3


Les Compétences Spéciales :

Arme de prédilection :( Epée longue) :1

Les Techniques de Combat :

Première technique de Combat : Ambidextrie

Equipement de combat & Catalys :

[Epée Longue]
- Attaque : (4 + 3 + 1)/2=4 ,
- Dégâts : 5G ,
-Parade : (4 + 3 + 1)/2 = 4,
-Inertie : 5
[Couteaux de lancer](6)
- Attaque : (4 + 1 + 1)/2 = 3,
- Dégâts : 2G,
- Portée : 10,
- Inertie : 6
[Mains nues légères]
- Attaque : (3 + 2 + 1)/2 = 3
- Dégâts : 1S,
- Parade : (3 + 2 + 1)/2 = 3
- Inertie : 4.
[Mains nues lourdes]
- Attaque : (3 + 2 – 1)/2 = 2
- Dégâts : 2S
- Parade : (3 + 2 – 2)/2= 1.5 => 2
- Inertie : 5

Armure : [Armure légère]
- Défense : 2 ,
- Mobilité : 0,
- Fatigue : 0


Sac à dos :
-Tenue de voyageur,
-Rations de survie (2 jours)
-Pierre à aiguiser,
-Paillasse,
-Couverture,
-Allumettes (50),
-Gourde,
-Onguent (1, pas encore de boîte).

Argent & biens :
Bourse : 0 drens
Compte : 0
Biens : rien

Calculs divers :

PVs : 5+ [(4 + 3)x2]=19 PVs
Absorption : 4 + 2 = 6
Esquive : (4 + 3)/2= 4
Pistage : 4 + 2=6
Effacer ses traces : 3+2=5

Renommée :
0

BackGround :
C'est par un beau jour de printemps que naquît Edward. Sa mère était très heureuse, mais son père l’était encore plus : son premier enfant avait été une fille, et il l’aimait beaucoup, mais avec Edward il avait enfin ce dont il rêvait depuis des années : un héritier de sang.
Bien qu’il n’y eut pas grand-chose dont il pouvait hériter. Sigmund était en effet un humble forgeron de village. Il avait ceci dit la réputation d’être l’un des meilleurs de la région, et son sceau était connu à travers Galderland. Sa mère, quand à elle, était fleuriste et apothicaire. Incollable sur les plantes qu’elle adorait, elle était la douceur et la gentillesse incarnée, n’avait jamais un mot plus haut que l’autre et en toutes circonstances était calme, et aimante. Tout son village l’appréciait et la respectait.

Les premières années d’Edward furent comme un rêve. Il était un enfant normal parmi les autres, courait, jouait, criait. Il aimait cependant se couper du monde de temps en temps et marcher dans la forêt, s’installer sur une branche d’arbre et écouter le vent. Une autre de ses occupations était de s’installer dans la forge de son père ou le magasin de sa mère, et d’écouter les voyageurs qui y passaient immanquablement raconter leurs derniers périples. Chaque soir, après que son père lui eut raconté une histoire et que sa mère l’ait bercé, c’est des histoires de héros et de paysages fabuleux plein la tête qu’il rejoignait le monde des songes. Il s’entendait très bien avec sa grande sœur avec laquelle il se chamaillait tout le temps, mais leurs bagarres finissaient toujours par une grande crise de rires.

La naissance de son petit frère fut un événement dans sa vie. Il n’était plus le protégé, mais le protecteur, du moins c’est ce qu’il pensait. C’est à cette période qu’il commença à s’exercer à l’escrime et au lancer. Tous les jours, il aidait son père à la forge ou sa mère dans son magasin, apprenant certaines choses sur les plantes. Après les cours, il se rendait dans un endroit qu’il avait découvert dans la forêt, une petite clairière, où il frappait une souche avec une épée en bois et lançait des pierres sur des cibles tracées grossièrement sur les arbres. Ses parents avaient évidemment tout compris à son petit jeu, mais ne disaient rien, fier de lui et des efforts qu’il faisait pour devenir plus fort.

Toute sa vie bascula brutalement le jour de ses 10 ans, où il passa de l’enfant à l’adulte en l’espace de quelques minutes. Sa sœur, sa mère, son petit frère et lui était en voyage avec leur père, pour les affaires de ce dernier. Ils faisaient le voyage avec une caravane de marchand, et Sigmund avait cavalé en avance car il était en retard pour ses affaires, laissant sa famille aux mains du convoi tandis qu’il fonçait contre le temps.
Une troupe de brigand fondit sur la caravane. Les gardes de cette dernière, surprit et en sous-nombre, furent exécutés rapidement. La mère d’Edward cacha ses enfants dans l’ornière de la route avant que les brigands ne soient sur eux, vidant une corbeille de vêtements au dessus, donnant ainsi l’impression qu’on avait fouillé une valise. Elle se dressa, fière, face aux brigands qui arrivaient sur elles. Edward, refusant de laisser cela faire, se précipita sur les brigands en ramassant un prenant l’épée de bois qu’il trimballait partout avec lui. Sa mère hurla, voulut l’en empêcher, mais Edward n’écouta pas. Il allait gagner, les gentils gagnaient toujours dans les histoires, et il était gentil. Un homme arriva sur lui, un grand sourire aux lèvres, armant son épée. Edward ne se dégonfla pas et, bien que le cœur tremblant de peur, il chargea. L’homme rit en abattant son arme. Mais elle n’atteint jamais Edward, sa mère s’était jetée pour intercepter l’arme, mais cette dernière mordit tout de même Edward à l’épaule. Elle tomba sur Edward qui fut recouvert de sang, le brigand croyant ainsi qu’il avait abattu les deux. Un cri s’échappa des lèvres du gosse tandis qu’il comprenait ce qu’il venait de se passer. Il sentit alors une main sur sa joue et vit le visage de sa mère, souriant malgré les larmes qui coulaient et le sang qui dégoulinait de sa bouche. Dans un dernier effort, il glissa la main dans son manteau et en sorti un paquet cadeau qu’elle lui posa dans la main.
« -Je suis désolé … de partir aussi tôt … Edward. Je t’aime et je serais toujours auprès de toi. Dis à ton père et à … ta sœur … que je suis … désolée … »
Elle l’embrassa sur le front puis s’effondra sur lui. Edward, tremblant sous le chagrin et la douleur, s’évanouie.

Il se réveilla près d’un feu. Il ne comprenait rien. La douleur lui parcourait le corps. En plus du coup reçu à l’épaule droite, il avait failli mourir asphyxié par la fumée dégagée des chariots en feu. Lorsque son père, revenu en arrière après avoir vu le feu, l’avait trouvé, il était à la limite de la mort.

Il resta près d’une semaine dans cet état alternant conscience, périodes de dérive et sommeil profond. Lorsqu’il se réveilla, il tomba dans un mutisme partiel, encore choqué par les événements. Il comprenait l’entière implication. Sa mère était morte parce qu’il avait voulu être un héros. Parce qu’il n’était pas resté caché, comme sa sœur et son frère qui étaient eux aussi toujours vivant. Pendant trois longs mois, il passa ses journées seul, apprenant à utiliser sa main gauche pour vivre et faire tout ce qu’il faisait avant avec sa main droite.

Après l’événement, son père s’enferma dans son travail, suant jour et nuit pour oublier sa peine par la douleur. Son comportement changea au bout de deux mois, lorsqu’il eut terminé son deuil. Cependant, l’état d’Edward ne s’améliorait pas. Son père et sa sœur commençaient à être sérieusement inquiets sur son mutisme, lorsqu’un un jour, en rentrant chez lui, il vit le cadeau de sa mère qu’il avait pratiquement oublié. Rangé au fin fond d’un coffre, il le trouva par hasard en cherchant des vêtements. Les lèvres tremblantes, le teint blafard, il se força à l’ouvrir, affrontant tous les mauvais souvenirs. Il y trouva une longue écharpe de soie rouge, ainsi qu’un mot de sa mère. Les larmes coulaient sur son visage alors qu’il déchiffrait l’écriture de feu sa mère.
« -Mon chéri. Je sais que ce n’est pas grand-chose, mais je voulais t’offrir cette écharpe depuis longtemps. Dans notre famille, l’écharpe rouge signifie que l’on considère le fils comme digne héritier et apte à rentrer dans l’âge adulte et qu’il est temps pour lui de commencer à apprendre de nombreuses choses. C’est une marque de confiance. Ce ne sera pas facile tous les jours mais, à partir d’aujourd’hui, je te considère comme un homme.
Je t’aime. »
Un long hurlement déchira la gorge d’Edward. Les larmes coulant librement sur son visage, il ceignit l’écharpe à sa taille, décidant qu’à partir de ce jour, elle ne le quitterait plus. Sortant de chez lui tel un ouragan, il se dirigea vers la forge de son père et, arrivant devant lui, se jeta sur lui et le serra dans ses bras, extériorisant enfin tout son chagrin. A partir de ce jour-là, il devint une autre personne, jurant que plus jamais il ne laisserait mourir quelqu’un devant ses yeux.

Le temps passa.
Edward avait grandi. Il avait maintenant 15 ans et était un beau jeune homme, musclé. Il aidait tous les jours son père à la forge, chassait pour sa famille et étudiait tous les jours sérieusement. Le travail à la forge avait développé sa musculature, et l’entraînement physique quotidien qu’il s’imposait continuait de tailler son corps. Son frère avait maintenant 9 ans, et son physique fragile était source d’inquiétude, mais il était en bonne santé et grandissait bien. Très intelligent, il trouvait des solutions à des problèmes que certains n’avaient même pas imaginés. Quand à sa sœur, c’était une beauté et elle était courtisée par de nombreux hommes du village. Elle avait repris le travail de sa mère, mais sa vraie passion consistait à peindre. Ses tableaux étaient déjà connus dans la région, et elle était pressentie pour devenir un grand peintre. Edward s’entrainait toujours à l’épée, mais il maniait maintenant une barre de fonte, beaucoup plus lourde qu’un simple bout de bois. Et, contrepartie de sa grave blessure à l’épaule qui avait failli lui coûter son bras, il était devenu ambidextre.
Il participait souvent aux concours de lutte de son village. Se confronter aux autres était devenu une source de plaisir.
La vie continua.
Il n’avait pas atteint le niveau de son père en forge, mais était maintenant capable de le remplacer lors de ses déplacements.

Le soir de ses 18 ans, son père lui demanda de le suivre et l’entraîna jusque dans une grotte. A l’intérieur se trouvait un autel de pierre.
« -C’est ici que je prie ou que je viens, quand j’ai besoin de réfléchir. Tu dois savoir une chose, mon fils. Avant d’être forgeron, j’étais un guerrier itinérant et j’offrais mes services. Dis-moi, Edward. As-tu un rêve ? »
Edward était décontenancé. Il n’avait jamais vu son père ainsi.
« -Oui. Je souhaite parcourir le monde et vivre des aventures incroyables. Je veux devenir fort, dit-il en serrant son poing, et ne plus jamais laisser d’innocent mourir. J’apprendrais à manier l’épée.
-Je m’en doutais. Encore plus depuis les derniers mois. Écoute-moi, mon fils. Dès demain, tu partiras pour l’Académie, où tu passeras encore quelques années. A ta sortie, une fois que tu auras obtenu ton diplôme, tu commenceras sûrement à parcourir les routes. A partir d’aujourd’hui et pour le restant de ta vie, je vais faire tiens le code d’honneur des guerriers. C’est un lourd fardeau. L’acceptes-tu ? »
Son regard était dur. Edward avait conscience que c’était un des choix les plus importants qu’il ferait de toute sa vie.
«-Oui. Oui, j’accepte ce code et je jure d’y rester fidèle, aujourd’hui et pour toujours.
-Bien. Ecoute-moi, et grave ces mots dans ta conscience et dans ton cœur. « Ne fais jamais de mal aux femmes et aux enfants. Ne mens pas, sauf si tu es obligé pour être juste, ne vole pas, ne triche pas. Ces choses conviennent aux hommes de basse qualité. Protège les faibles. Et ne laisse jamais le désir de richesses et de puissance te conduire à mal. »
-Je n’oublierai jamais, Père. »

Dès le lendemain, après des adieux déchirants avec sa sœur et son petit frère, et un signe de tête de son père, il partit pour la ville et rejoint la capitale où il entra à l’Académie.
L’accueil ne fut pas franchement chaleureux. Son physique développé attirait la jalousie, et dans ce milieu où on ne le connaissait pas, ses yeux inspiraient la peur, le dégoût, la haine. Il avait de surcroit le malheur de plaire aux demoiselles. Mais envers et contre tout, il commença ses études. Rapidement, il fut le meilleur de sa classe dans la maîtrise de l’épée et à la lutte. Il adorait aussi les jeux de survie où ils étaient lâchés dans la forêt, devant se débrouiller seul, leurs instructeurs leur tendant parfois des embuscades.
Cependant, un jour qu’il se rendait à son dortoir, il fut coincé dans un couloir par 5 hommes plus âgés que lui, des brutes sans cervelles. Ils voulaient le « punir pour son arrogance », comme ils disaient, mais alors qu’Edward se préparait à combattre, les gaillards se firent assommés par un groupe de quelques jeunes. Par un franc sourire, ils tendirent la main à Edward.
« -J’pense bien que t’aurais pu t’en sortir tout seul, taillé comme t’es, mais c’était pas à ton avantage et tu t’en serais sorti amoché. J’aimais pas trop ces gars là de toute façon. Ca te dit de venir boire un verre avec nous ? »
Ainsi, Ed’ se fit ses premiers amis à l’Académie. Rapidement, les gens ne firent plus attention à ses yeux particuliers, et il s’intégra parfaitement. Il participait à tous les concours qui se présentaient à ses yeux, aimant éprouver ses capacités. Il avait du succès auprès de la gente féminine.
Il était très assidu, particulièrement aux cours apprenant à suturer des plaies, à soigner des blessures, etc.

Il passa 5 ans à l’Académie. Enfin, le jour tant attendu de l’examen arriva. Ce matin là, il se réveilla un peu troublé, il avait rêvé d’un monde fantasque où son corps se transformait en épée. Il souffla, s’étira et commença une série d’exercice puis partit à la douche. Il ne s’inquiétait pas de l’examen.
Il était près .


Dernière édition par Chris le Lun 1 Fév - 9:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lubuwei
Admin & Gestionnaire du forum
avatar

Nombre de messages : 135
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Edward Werdenstahl, l'épéiste à la ceinture.   Lun 1 Fév - 3:21

Bonjour et bienvenue!

Alors, quelques petites erreurs à corriger :
Signe particulier :
Rajoute les yeux vairons en plus, c'est quand même caractéristique et suffisamment notable pour ça.

Compétence spéciale :
Présente comme ceci : Arme de prédilection (Epée longue) : 1

Armes :
Combien de couteaux de lancer as-tu?

Sac à dos :
Onguent : as-tu pris la boîte ou pas? Merci de le préciser. Sois bien conscient que tu le conserveras bien moins longtemps si tu n'as pas de boîte.
Allumettes : Combien d'allumettes as-tu?

Biens :
Les annotations comme ça, c'est marrant, mais ça ne se fait pas sur une fiche qui va te suivre tout au long du jeu.

Evolution du personnage :
Enlève-le.

Background :
Il est bien, bien raccourci par rapport à ce que tu nous avait dit au départ, on y trouve tout, et tu pourrais très bien t'entendre avec la première joueuse ^^


Voilà, c'est tout. Au passage, on a édité ta fiche par rapport à une erreur de notre part dans l'ordre de présentation de la fiche.

_________________
Lubuwei,
Administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haria.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Edward Werdenstahl, l'épéiste à la ceinture.   Lun 1 Fév - 9:19

Voila, j'ai édité, dit moi si j'ai oublié quelque chose, normalement c'est bon.
Revenir en haut Aller en bas
Lubuwei
Admin & Gestionnaire du forum
avatar

Nombre de messages : 135
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Edward Werdenstahl, l'épéiste à la ceinture.   Lun 1 Fév - 14:44

Bon, eh bien tu es validé.

Ton MJ, dès qu'il y en aura, te préviendra par MP et te donnera toutes les infors nécessaire à ton début de jeu.

Bon jeu!

_________________
Lubuwei,
Administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haria.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edward Werdenstahl, l'épéiste à la ceinture.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edward Werdenstahl, l'épéiste à la ceinture.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche d'un Épéiste
» [Magie] Kenshi no Maho (Magie de l'épéiste)
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ~
» La surprise. [PV : Edward, Era]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Haria :: Fiches validées-
Sauter vers: