Le Monde d'Haria

Partez explorer le continent d'Haria!
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Le forum est fermé, nous gardons tout ce qui a été posté. Si vous voulez récupérer quelque chose, contactez-nous à h-l-corp@hotmail.fr

Partagez | 
 

 Alexander Eonidas

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alexander Eonidas   Jeu 11 Fév - 21:35

Généralités :

Nom : Eonidas
Prénom : Alexander(Alex)
Âge : 20 ans
Région : Désert de Damarah
Main dominante : Droitier

Description du personnage :

Votre famille : Alexander a presque toute sa famille. Son grand-père, Manéaz, est le sage du clan. Sa grand-mère, Miia, est décédée il y a peu de temps. Son père, Baroya, est le chef du clan. Sa mère Eisia, sa grande sœur Maléa, son petit frère Kilon et lui même font partie du reste du clan. Clan composé deux familles s'aidant à traverser le désert d'oasis en oasis pour livrer les minerais de Regonir à El bashem. C'est dans ces moments là qu'Alex apprit à tailler les pierres.

Aime/N'aime pas : Alexander aime tout ce qui a attrait à la nature. Le feu crépitant créant un spectacles d'ombres sur les dunes, les feuilles caressées par le doux vent du soir, la mer se fracassant sur les falaises tentant d'envahir la terre trop haute. Il aime beaucoup le silence et qu'on le laisse contempler les étoiles tranquillement.
Il n'aime pas la poussière, avoir quelque chose sur lui qu'il n'arrive pas à enlever(poussière) et l'injustice des hommes.

Description physique : Alexander arbore un pantalon souple aux couleurs souvent vives, un tricot blanc et une veste noire.
Ses cheveux sont blancs à cause d'un accident dans le désert. Une tempête l'avait séparé des autres et ceux-ci ont commencés à décolorer. Sa peau est basanée comme les gens du désert et ses yeux varient selon son humeur entre un bleu marin et un violet bleuté.
Il n'a pas une carrure de brute mais possède de bonne proportion. Alex fait 1m80 pour 76 kg. Il n'est pas très musclé mais le fait d'être nomade dans le désert demande beaucoup d'efforts. Efforts lui ayant sculpté son corps.

Description psychologique : Alexander est quelqu'un d'attaché à ses convictions de nomades. Cependant il est bien plus ouvert que sa famille. Il veut être le nomade du monde entier. Parcourir le monde, fouler toutes les terres connues et inconnues. Et c'est pour cela qu'il paraît bizarre. Il veut tout savoir, tout comprendre. Ce n'est pas un bagarreur cependant si il trouve que la situation le mérite il combattra jusqu'à obtenir gain de cause...ou mourir.
Petit signe psychologique troublant à cause de l'accident dans le désert: La vue du sang le rend joyeux. Non pas parce qu'il tue ou autre mais quand il fut perdu et commença à délirer sous le soleil il tomba sur un rocher et s'ouvrit la main. La douleur et le sang le ramenèrent à la raison. Ainsi il assigne le sang à l'envie de vivre.

Signe particulier : Il a un tatouage dans le dos représentant le fait qu'il a quitté le dunes: un scorpion ailé.


Les Attributs.

Les Attributs physiques : 2°
Force :1+2= 3
Dextérité :1+3= 4
Vigueur : 1+1= 2

Les Attributs mentaux : 1°
Intelligence : 1+2= 3
Astuce :1+3= 4
Perception :1+3= 4

Les Attributs sociaux : 3°
Charisme :1+2= 3
Manipulation :1+2= 3
Apparence : 1+0= 1



Les compétences :


Art -> 1 (Sculpture)
Artisanat ->1(Tailleur de Pierres Précieuses)
Artisanat ->1(Tailleur de Pierres)
Athlétisme -> 2
Commandement -> 0
Corps-à-Corps -> 3
Créatures -> 2
Culture -> 3
Discrétion -> 0
Intégrité -> 2
Investigation -> 0
Lancer -> 0
Larcin -> 0
Médecine -> 1
Mêlée -> 3
Occultisme -> 0
Pilotage -> 1 (Dromadaire)
Politique -> 0
Présence ->2
Résistance -> 2
Science -> 1 (Géologie)
Survie -> 3
Tir -> 0
Vigilance -> 2


Les Compétences Spéciales :

Arme de Prédilection: Sabre Courbe 1

Les Techniques de Combat :

Première Technique: Arme-Bouclier

Équipemen de Combat et Catalys:

[Sabre Courbe/Kopesh]
- Attaque: (4+3+1)/2 = 4
- Dégâts: 4G
- Parade: (4+3+2)/2= 5
- Inertie 5.

[Bouclier]
- Défense : 1
-Mobilité : 0
-Abri : 0%.

[Mains Nues Légères]
- Attaque: (3+3+1)/2 = 4
-Dégâts: 1S
-Défense: (3+3+1)/2 = 4
-Inertie : 4

[Mains Nues Lourde]
- Attaque: (3+3-1)/2= 3
-Dégâts: 2S
-Défense: (3+3-2)/2 = 2
-Inertie: 5

[Mêlée]
- Attaque: (4+3+1)/2 = 4
- Dégâts: 4G
- Parade: (4+3+2)/2 = 5
- Inertie: 5


Sac à dos :
Tenue de Voyage(Équipée)
Gourde(1L - Équipée)
Couverture
Paillasse
Corde(15m)
Ration x 10

Sacoche:
Silex
Torche x3
Boîte à Onguent
Pierre à aiguiser



Argent & biens :
Bourse : 15 Drens=150raks
Compte : 0
Biens : nul

Evolution du personnage :

Calculs divers :


- PVs : 5+ [(2+ 2)x2] = 13
- Absorption : 2 + 1 = 3
- Esquive : (4+2)/2 = 3
- Pistage : 4+3 = 7
- Effacer ses traces : 4+3 = 7


Renommée : 0

BackGround :

Acte 1: Ainsi naquis Alexander.

La lune était haute sur les dunes. Sa douce lumière d'argent nimbait les alentours d'un halo de mystère. Une rare brume avait envahit les alentours. Les esprits du sable semblaient s'être réunis près de cet événement précis.
La caravane s'est arrêtée près d'un oasis pour que l'enfant ne naisse pas en cours de route sous le soleil et la chaleur. Sage décision. Des cris de douleurs fusent de la tente principale. Tous le monde s'est réunis autour d'Eisia pour assister à la naissance de cette nouvelle vie.

L'on dit que les bonnes actions d'un clan agissent sur la destinée de nouveaux nées. Son destin semble très prometteur. Deux familles ayant abandonnées des querelles séculaires s'étant regroupés sous une même bannière. C'est plutôt rare dans un environnement aussi hostiles que le désert. Mais beaucoup trop de sang a été versé pour si peu d'eau. L'enfant arrive.
La mère râle, elle hurle. Sa peau d'écorce flamboie alors que le crépitement du feu devient de plus en plus fort, même si très peu de flammes en sortes. Le vent souffle, la tempête approche. L'air qui s'engouffre ravive le feu. Les éléments semblent déchaînés.
Puis plus rien. Le silence fut bref mais agréable aux oreilles des personnes présentent sous la tente. Les cris du bébé viennent interrompre cette magie. Après la coupure définitive avec sa mère il se met à hurler. Ses cris sont puissants. Le sage approche et l'examine:

« Il n'est pas mal formé. Ses cris semblent indiqué qu'il aimera parler, beaucoup trop à mon goût! »

Les rires suivirent la naissance. La joie après la douleur. Le vieillard s'approcha alors de la mère et lui tendit son enfant. Celle-ci le pose sur son torse, un sourire au lèvres. Le père, chef de clan, s'immisça dans la relation entre l'enfant et sa mère:

« Eisia. Il faut lui donner un nom. Car c'est avec lui qu'il portera son destin. Quel qu'il soit. »

« Oui je sais mon aimé. » Dit-elle exténuée. « Je propose qu'on le prénomme Alexander. »

« Drôle de nom. Non? »

« Je ne trouve pas. Et puis il me semble que c'est à la mère que revient ce droit par le fait des souffrances qu'elle endure? »

Nouveaux rires dans la tente. Le père s'incline dans un grand sourire béat. Il prend délicatement son fils à bout de bras, le lève au dessus de lui et s'exclame:

« Que tous les esprits du désert entende ton nom. Car avec lui tu défieras ses tourmentes et ses bonheurs. Alexander! Alexander Eonidas! »

Alexander grandit petit à petit comme tous les garçons de la planète. Cependant celui-ci était particulier. Son envie d'en apprendre toujours plus était effarante. Il posait à toutes les personnes du clan toutes sortes de question. Pourquoi le soleil se lève? Pourquoi la lune n'apparaît que la nuit? Pourquoi l'eau ne reste-t-elle que dans les oasis?
Et parmi toutes ses questions, celles sur le clan: Pourquoi restes-t-on dans le désert? Pourquoi ne parcourait-ils pas les immenses plaines vertes , dont il avait entendu parler par son grand-père , vers Séloria,? Ou les montagnes de Régonir?

Ainsi à chaque fois que la famille s'arrêtait aux frontières pour donner les cailloux et pierres précieuses transportés depuis Régonir, Alexander montait sur le toit de la tente pour tenter d'embrasser du regard la moindre parcelle visible hors du désert. Cela n'inquiéta nullement le père. Mais le sage du clan était plus soucieux de cet état des choses. Les esprits lors de la naissance d'Alexander n'avait prévu aucunement une destinée d'explorateur. Mais un garçon introverti et solitaire. Mais lui se faisait beaucoup d'amis et voulait tous savoir. Ce qui lui valut de graves ennuis alors qu'il venait d'avoir seize ans.

Acte II: Périples du fils des dunes.

La famille devait faire une très longue traversée. Entre Régonir, le fournisseur de matières, et les bordures Ouest du désert. Et le danger supplémentaire était qu'il fallait aller vite et donc qu'ils sauteraient sûrement un oasis sur deux pour couper court et gagner du temps. Cependant pour veiller à ce que le clan fasse cela le commanditaire de Régonir participa à la traversée. C'était un tailleur de pierres précieuses qui voulait aller au plus vite pour éviter que la cargaison ne subisse d'assaut de la part de brigands.
Alexander n'arrêtait pas de dévisager le nouvel arrivant dans la caravane. Il était imposant. Il faut dire qu'il avait été un simple mineur avant de se reconvertir dans la taille de pierre précieuses quand ses bras lui firent défauts pour manier correctement une pioche. Une explosion de naphte avait brûlé gravement ses avant bras et des morceaux de granit s'étaient introduit dans les membres le paralysant légèrement, donc le rendant moins productif. Il faisait bien un mètre quatre vingt dix pour quatre vingt cinq kilos. Ses cheveux blond avaient ternis avec la mine et l'âge. Du haut de ses quarante quatre ans. Ses yeux de cobalt renvoyait cependant une jeunesse d'esprit encore présente et paré à affronter le dur voyage qui les attendaient tous.

Le périple commença tranquillement durant la moitié du trajet. Mais quelque chose, que le sage n'aimait pas beaucoup se produisit. Alexander s'était pris d'amitié pour le nouvel arrivant. Il lui apprenait les coutumes locales et Loya, tel était son nom, lui apprenait à tailler de vulgaires pierres comme le granit, le calcaire ou de vulgaires pierres précieuses. L'apprentissage du jeune semblait le combler de joie. Cependant elle fut de courte durée.

Un matin alors qu'ils avaient sautés l'un des points de repos, une tempête balaya la caravane aussi vite que lorsque la dune s'effondre sur d'inoffensifs voyageurs. Celle-ci dura plus de deux jours. Les réserves étaient rationnées mais le sage rassembla le clan dans la tente principale:

« La situation est grave. Si d'ici deux jours la tempête ne se lève pas nous n'aurons plus assez de provision d'eau pour tenir jusqu'au prochain oasis. Nous serions contraint de retourner au point d'eau précédent. »

« Il n'en est pas question. La cargaison doit arriver aux abords de l'ouest du désert avant la pleine lune prochaine. »

« Nous le savons tous Loya. Cependant, il n'y a pas d'autres solutions. A part...si l'un des notre ne se sacrifie pour aller chercher de l'eau au précédent point d'eau, à un jour de marche, dans la tempête, et de revenir à temps. Ce qui est infaisable. »

Loya grogna et retourna dans sa tente. Le père d'Alexander intervint alors:

« On pourrait aussi faire en sorte que le nouvel arrivant ne soit emporter dans la tourmente de sable? »

« Voyons fils! Tu n'y songerais pas! C'est contraire à nos lois. »

« Oui. Mais il ne fait pas partie du clan. Il n'est donc pas soumis aux lois. »

« ...Cette suggestion est plausible même si elle ne me plait guère! » Rétorqua le sage. Puis d'un mouvement de main il renvoya tous le monde à ses quartiers tandis qu'il discutait avec le chef du clan.

Alexander ne voulait qu'aucune des solutions ne soit envisagées. Surtout celle d'abandonner son mentor. Durant la nuit il pris deux jarres vides de moyennes tailles et sortit dans la tempête. Il savait exactement d'où ils étaient venus. Cependant il ne saurait peut être pas revenir. Mais il s'en fichait pas mal. Il était prêt à sacrifier sa vie pour faire survivre le clan. Et c'est sur ces pensées héroïques qu'il s'engouffra dans les dangereuses bourrasques du désert.


Le lendemain, quelque chose lui tapotait sur la nuque. Il égerma doucement quand une douleur lui parvint encore une fois sur la nuque. Un charognard était posé à ses côtés et lui pinçait la peau à coup de bec pour arracher la chair. Le garçon se secoua et fit fuit le vautour. Il haleta. Être mangé vivant n'est pas une très réjouissante expérience. Alexander regarda autour de lui. Le décor était le même sur des dizaines de kilomètres. Des dunes, des dunes et encore des dunes. L'adolescent chercha alors les jarres vides. Mais ne les trouva pas. Il avait du les perdre dans la tempête. Tempête qui était maintenant finie. Il se maudit en croyant finir en héros il se retrouvait condamné par le désert. Celui-ci serait son tombeau jusqu'à ce que les charognard se repaissent de son cadavre et que ses os blanchissent au lourd soleil du désert.

Alexander se mit à marcher dans une direction complètement aléatoire. Enfin pas totalement. Il suivait la marche du soleil. Car c'est à l'est que se trouvait le dernier oasis. Et sa longue marche dura toute la journée. La chaleur était insupportable. De plus sa petite gourde ne contenait que très peu d'eau. Mais il savait qu'il devait attendre le coucher du soleil pour pouvoir y boire. Car avant la chaleur dissiperait l'eau avant qu'elle n'irrigue son corps. Plusieurs fois il eut la vision d'un oasis avec une foule de personne. Et à chaque fois il tombait sur une autre dune. Son grand-père lui avait dit que les mirages étaient le reflet de scènes réelles mais à des kilomètres de là. Cependant...cela ne lui disait pas vers où marcher pour atteindre le véritable oasis. Même le vent ne lui apportait que le bruit du sable.

La chaleur eut raison de lui. Mais la tombée de la nuit lui fit plus de dégâts que la chaleur du désert. Il avait bu la moitié de sa gourde et maintenant il sentait toute la chaleur de son corps partir avec celle du désert haut dans le ciel. Il se blottit au coin d'une dune et s'endormit. Le rêve qu'il fit fut des plus étranges. Un immense oiseau l'avait pris comme bagage au milieu d'un nid niché sur sa tête. De là on voyait toute la terre. Les contrées barbares du nord. Les immenses forêts de l'ouest. Le delta du sud. Le désert, les montagnes et le lac où réside le sabre des origines. Cette sensation de tous découvrir était immense. Mais quelque chose le réveilla. Quelque chose qui s'immisça dans sa tunique et vint le piquer.

La douleur une nouvelle fois. Un scorpion avait profité de sa chaleur pour dormir, lui, bien au chaud. Mais lorsque le corps d'Alexander devint trop chaud le petit insecte se sentit menacé. Il planta son dard dans le torse du jeune homme. Celui-ci se releva et regarda la bestiole s'enfuir. Ce n'était pas l'un des plus dangereux scorpion du désert. Mais les effets de celui-ci étaient redoutés car provoquant la folie de la personne empoisonnée. Alexander savait son heure venue. Il ne pourrait pas réfléchir normalement avant plusieurs jours. Il allait mourir ici. Il se mit torse nu et continua à marcher selon la course du soleil. Mais au bout de deux minutes sa course changea. Il allait maintenant vers le sud. Et sa tête brûlée petit à petit. De grosses gouttes de sueur perlaient à la base de ses cheveux pour finir au dessus des sourcils d'Alexander. Le sel lui brûlait la peau, de la nuque au bas du dos il sentait la morsure du soleil. En passant sa main dans ses cheveux il en retira une touffe. Il commença à trembler de plus en plus fort. Après le chaud, il fut envahit par le froid.

Il tomba, les yeux grand ouverts vers le soleil. Et sa conscience partit petit à petit. Quand ses yeux se rouvrirent il n'était plus allongé sur une dune mais au creux de deux dunes. Le soleil avait disparu et il avait évité la mort grâce à cela. Mais quelque chose lui piquait la main. Il attrapa le fautif et le monta à son regard. Un simple caillou. Mais...habituellement il n'y avait pas de caillou dans le désert. Cependant il y en avait un ici, là, à ce moment précis rappelant à Alexander que le sang coulait toujours dans ses veines. La folie sembla se dissipé un instant pour être remplacé par la folie de vivre. Un grand rire sortit de ses poumons. Il se releva et regarda son corps. Des traces de brûlures parcourait son torse et cela devait être pareil dans son dos. Le toucher était difficile. La douleur le lançait comme une dizaine de piqûre de scorpions. Mais il se savait vivant et attendit le soir pour se remettre en route.

Alex parcourut plusieurs kilomètres avant d'apercevoir une lueur au loin. On aurait dit un feu. Il commença à courir sans se rendre compte que la dune se terminait. Il chuta. Une vingtaine de mètre le séparèrent d'une forme solide. Il se cogna à elle. Après un cri le dromadaire s'ébroua et partit en courant. Des bruits commencèrent à foisonner un peu partout. Le jeune homme ouvrit de grand yeux quand une lame brilla à la lueur de la lune. Un homme voilé s'était dresse et le menaçait d'un kopesh aiguisé. Alexander commença à sombrer une nouvelle fois dans les ténèbres. La chute avait été rude et le décor tournait autour de lui. Cependant il vit que l'homme tournait la tête et une flèche se ficha dans son torse. Puis le noir complet.

Quelques heures plus tard il se réveilla. La tête lui tournait encore et il ne pouvait bouger. D'immenses bandages lui parcouraient le corps. L'un cachait ses cheveux. Enfin ce qu'il en restait. Plusieurs personnes étaient là près de lui. Mais sa vision était encore trouble. Le son lui parvenait atténué. Mais parmi tous ses visages il put reconnaître celui de sa mère. Il tenta de lever sa main vers ce visage familier mais il était trop faible. Un lourd sommeil s'empara de lui comme un grain de sable emporté par le vent.

Ce qu'il s'était passé il l'appris le jour suivant lors de son réveil. La caravane avait vu au lever du soleil que le jeune Alexander avait disparu. La tempête s'était levée et un douloureux choix allait être donné quand une caravane amis leur porta secours. Il allait porter les pierres précieuses au rendez-vous et eux pourrait chercher le jeune homme. Loya avait été même le premier sur le qui vive pour partir à se recherche. Mais alors qu'ils ne trouvaient aucune trace ils avaient été avertis qu'une bande de pillard sévissait dans la zone récemment. Ils allaient se faire attaquer par ceux-ci quand Alexander mis en fuite leurs dromadaires et la caravane avertis par les animaux en furie purent intervenir pour ne pas que le jeune garçon ne meure. Un combat fut engagé mené par les hommes du clan avec les femmes sur la dune qui tirait des flèches précises et mortelles. Ce fut même Eisia qui tua le chef, celui qui allait tuer Alex. Les retrouvailles furent fêter dignement et quelques jours plus tard le jeune Alexander découvrit ce qui était arrivé à ses cheveux. D'un brun presque blond ils étaient passé au blanc comme la neige sur les montagnes de Régonir. Changement brutal qui lui valut le mépris d'autres clans. Mais sa famille l'acceptait comme il était. Cependant cela ne lui suffit pas. Il voulait une chose par dessus tout: Voyager!


Acte III: Un départ pour mieux arrivé!

Pendant deux ans il appris tous ce qui lui était nécessaire d'apprendre. L'art du combat par son père, la philosophie des caravaniers par son grand-père, l'amour d'autrui par sa mère, la sagesse des plantes par sa grand-mère et la manière de tailler des pierres par Loya. Celui-ci s'était épris d'une des célibataire du clan. De plus il aimait cette famille car loyale, solidaire du malheur des autres comme du leur. Et puis ses relations avec ses collaborateurs étaient plus sincères et rapportaient mieux quand il négociait directement la vente et l'achat des matières premières. De plus chaque soir il taillait quelques pierres pour le clan et ainsi augmentait le revenue de la famille du désert.

Alexander devint de plus en plus grand et se bâtit lentement sous la chaleur du désert. Ses cheveux de neige flottant librement au vent. Ceux-ci absorbait la lumière et la chaleur pour mieux la renvoyer autour de lui. Par moment on aurait dit que les esprits tournaient autour de lui pour mieux l'observer tellement l'aura de lumière et de chaleur était présent. Son grand-père et Loya se mirent d'accord sur un point. Cet enfant était autant fait pour le clan que pour le monde extérieur. Son envie d'en apprendre toujours plus ne serait pas rassasier en restant dans le désert. Et puis il avait décidé de sa future profession: Tailleur de pierres.

Alors que le clan faisait la dernière halte avant de rejoindre El-Bashem la famille se réunit autour du feu une nouvelle fois. Baroya s'approcha alors d'Alexander. Il posa une main ferme sur son épaule:

« Fils. Tu as prouvé au cours de ses quatre dernières années que nous pouvions avoir confiance en toi. Mais aussi que ton esprit et ton corps sont aussi libres que le vent du désert avant la tempête. C'est pour cela que nous allons t'envoyer à Séloria. »

« Quoi? Es-ce vrai grand-père? » Demanda le jeune homme avec un regard flamboyant.

« Oui. Tu devras aller à l'Académie pour y devenir le meilleur. »

Alexander baissa le regard. Il n'avait pas l'habitude d'être au centre de la conversation. Les regards posés sur lui le gênait. Même Loya arborait un sourire mystérieux. Sa mère avait l'air si triste et pourtant un sourire ponctué ses lèvres comme la rosée perle avant le lever du soleil. Le jeune garçon se leva et sortit de la tente. Il lui fallait dire ses adieux au désert, berceau de son enfance. Il monta au sommet de la tente et regarda les dunes dont les ombres figées semblaient menées une ancestrale danse. Les étoiles étaient voilées par de légers nuages annonçant le printemps sur les contrées qui se trouvait derrière Alex. Petit à petit il se déplaça pour terminer en face de son avenir. La lune éclaira à cet instant précis une grande étendu herbeuse. Le vent faisait danser la multitude de lames argentées. Deux perles tombèrent dans l'obscurité. Deux gouttes signifiant peux pour la terre et tant pour un seul homme. Mais rien ne l'arrêterait. Il serait celui qui explorera la totalité de ces terres. Et peut être celui qui découvrira des territoires. Il sera un explorateur!

Le lendemain ils atteignirent donc El-Bashem. La cité était gigantesque. Des milliers de gens dans une seule rue. Des gens de toutes les races, de toutes les peaux. Un choc se produisit alors en son âme. Il serait obligé d'affronter les humains...tous les humains sans exception. S'il voulait découvrir toute la planète il devra faire face aux Hommes. Dans leurs gigantesques cités d'albâtre, de granit et de pleins d'autres pierres en tous genre. Alexander était béat devant une vitrine de pierres précieuses. La cité était reconnu pour celà. Il lui faudra peut être en passé par un passage approfondi ici. Mais l'heure n'était pas à l'apprentissage. Ses parents avaient vendu ses vêtements du désert contre un habit de voyage plus commode. Plus chaud aussi. Car dans le centre il fera plus froid la journée. Il risquerait de s'enrhumer.

Loya paya le bâteau qui mènerai Alex à Séloria. Un trajet normal devrait faire 19h. Sans arrêt sans rien. Il était déjà huit heure et le bâteau ferais une halte vers midi. Ainsi à 16h ils serait à Mienshen. Et le bateau ferait sûrement route pendant une partie de la nuit. Le voyage entre Mienshen et Séloria dure 12h. Ainsi ils devraient s'arrêter à mi-chemin. Et le jour suivant vers midi ils seraient à destination.

Cela ne se passa pas exactement ainsi. Le bateau ne partit qu'après midi. Et ils arrivèrent à l'aurore à Mienshen. Alexander ne put voir que le port de la ville. Car il était interdit aux voyageurs de descendre si ce n'était pas leur destination. Pour une question de sécurité et de passage frauduleux de marchandises. Ce qu'appris Alexander c'est qu'il fallait un bon estomac pour résister aux remugles du bateau. Mais il savait qu'il s'habituerait. Un explorateur ne doit pas être malade en expédition.

Et donc le convoi maritime arriva le lendemain en fin d'après midi à Séloria. La nuit commençait à tomber sur la ville. Le gigantisme est un euphémisme après avoir vu les lumières de Séloria. On aurait dit qu'une main de cristal chatoyante sortait du lac pour venir happé le ciel. Et c'est les yeux grand ouverts par la beauté des ruelles de la ville qu'Alexander se dirigea vers l'Académie. Il était aussi impatient qu'impressionner. Plusieurs personnes lui indiquèrent une immense bâtisse. Il la trouva plutôt facilement. Après avoir frappé aux portes d'une église de gens louches et une résidence de bourgeois. Là encore la lumière renvoyait l'image d'un endroit ancestralement beau. Certes la pierre utilisée était sobre. Mais rien ne valait les moulures et les fresques sur les murs de l'Académie.

Il toqua à la porte et un homme vint lui ouvrir:

"Bonjour. Je viens pour étudier en ces lieux. Je souhaite..."

"Entrez. Pas besoin de nous donner le motif de votre venue. Beaucoup de jeunes gens viennent ici pour étudier. En tout cas vous êtes le bienvenue en ces lieux."

Alexander détaille l'homme. Et se rendit compte qu'il était complètement quelconque. Peut être un adepte du Neutre. Ils gravirent une série d'escalier avant d'atteindre un dortoir. Là il lui présenta un chambre plutôt...neutre. Et l'homme s'en alla en silence alors qu'Alexander exténué et légèrement transis de froid se coucha dans ses draps et s'endormit presque aussi tôt. Le lendemain il commença à étudier le monde qu'il avait envie d'explorer. Il était très apprécié par son professeur de géographie.

A nouveau deux ans passèrent. Deux longues années d'études, de poussières de bibliothèque et d'apprentissage à la rude vie. Alexander s'était petit à petit habitué au froid Sélorien et aux pluies de passages. Pluie qui la première fois lui avait fait un choc émotionnel. Il en était resté quatre jours dans sa chambre à la regarder par la fenêtre. Quoi qu'il en soit il pouvait maintenant passé l'examen final. Ensuite il serait libre de parcourir le monde et d'en explorer les moindres facettes.


Dernière édition par Noroi le Mar 16 Fév - 18:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alexander Eonidas   Ven 12 Fév - 22:47

mot oubliée
dans votre famille : apprendra pas le bon temps
Tenue de désert pas marquer
enlever aide donner dans les règles
oublie 1 pt en attribut physique
calcul des attributs physique faux
la compétence artisanat n'est pas bien présenté :
artisanat :(taille de pierre précieuse) : 1
artisanat : (taille de pierre ) : 1
erreur de calcul dans les compétence tu t'es mis 1 point de plus
Occultisme pas de spécialité tu a confondu avec pilotage que tu a oublié de mettre corrige
mettre compétence spéciale : arme de prédilection (sabre courbe) : 1
technique de combats non marquer et enlève les aides
calcul a revoir pour le sabre, attaque main nu, mêlée,lancer,corps à corps
les attaque et les parade ne sont pas écrit comme demandé
apparemment j'ai vu que tu avais pris le bouclier mais c'est pas très clair et c'est pas comme demander
tu as oublier les main nu légères
dans l'inventaire tu peux prendre une boite a onguent qui coute 20 (donc 5 de plus qu'un onguent) et tu as à l'intérieur un onguent offert un onguent sans boite ne se conserve pas très bien
L'aide a l'évolution du personnage doit être enlevé
pv, absorption et esquive les calcul sont faux
ton histoire dois se terminer la veille de l'examen
Revenir en haut Aller en bas
Hitama
Admin & Chef-MJ
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 34
Date d'inscription : 29/01/2010

MessageSujet: Re: Alexander Eonidas   Mar 16 Fév - 17:25

Tu as tout corrigé, comme on te l'avait demandé. Il reste juste un point, concernant ton BG, tu vient à l'académie pour passer ton examen. Ce n'est pas possible, tu dois d'abord étudier et ensuite passer ton examen. Dans la vie tu étudie à l'école d'abord, puis à la fin tu passe ton examen. Dans haria il n'y a pas de candidats libre, ou alors il faudrait une excellente raison. Voila , don corrige juste cette petite erreur, et c'est bon tu commence à Rp.

_________________


"Le plus grand tour que le Diable ait réalisé, c'est d'avoir fait croire qu'il n'existait pas... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lubuwei
Admin & Gestionnaire du forum
avatar

Nombre de messages : 135
Age : 28
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Alexander Eonidas   Mar 16 Fév - 18:46

Je te valide, Hitama commencera ton aventure à l'Académie, lors de l'examen, et ton MJ te sera indiqué par la suite.

_________________
Lubuwei,
Administrateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haria.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexander Eonidas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexander Eonidas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake
» ALEXANDER OVECHKIN .
» Alexander demi-dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde d'Haria :: Fiches validées-
Sauter vers: